Un jardin naturaliste, ça vous dit ?

Claire Tanguy, Herbes vagabondes -
Samedi 27 avril – 14h00 – Yourte en transition

Les spontanées vont vous adopter ; apprenons à regarder ces fleurs, essayons de les connaître, après tout si elles sont là, peut être ont-elles ont un rôle à jouer ?

Apprenons à regarder ces fleurs qui étaient là avant nous, essayons de les connaître après nous déciderons s’il faut les détruire pour les remplacer.
Après tout si elles sont là, peut être ont-elles ont un rôle à jouer.

Souvent, j’ai vu le liseron napper des massifs de rosiers. Apprenons que la nature n’aime pas le vide, ainsi plus nous nous acharnons avec une binette ou des herbicides à garder le sol nu, plus les espèces qui combleront ce vide seront coriaces : un rhizome de liseron peut descendre jusqu’à 4 m de profondeur alors on ne se débarrassera pas de lui du jour au lendemain.
Commençons par prendre soin de notre sol, le liseron peut faire son travail, canalisons le un peu pour ne pas être envahi mais si nous cherchons à l’éradiquer, le combat est perdu d’avance.
Si vous voulez qu’écologie rime avec joli et économie dans votre jardin, venez participer, partageons nos photos de ces bonnes ou mauvaises herbes !