Le Laboratoire insolite des Créatures imaginaires

Samedi 29 et dimanche 30 avril — 14h00/18h00, spectacle à 15h — Plein air

THÉÂTRE / Objets / Marionnettes / Ombres

JPEG - 311.8 ko

Le Laboratoire insolite des Créatures imaginaires ouvre exceptionnellement ses portes aux visiteurs sur la planète Terre, la plus étrange du système solaire et, peut-être, de toute la galaxie.

Que de nombreuses espèces, vertébrées, invertébrées, disparaissent chaque jour, est hélas une triste réalité bien connue et soulève maintes luttes. Or, ce qu’on néglige un poil plus, c’est que cette disparition dévaste également le « quatrième règne » du vivant : le « règne fantômal ».

Le centre de recherche Djinns, le plus jeune membre de « l’IUCC » (l’Union Internationale pour la Conservation des Chimères) se donne pour mission de parer, un tant soit peu, à ce ravage, grâce à la réinsertion de l’homo sapiens, en chair et en os, en peurs et en désirs, dans l’écosystème, dans La Nature, dont il fait partie, bien que souvent il l’oublie.

Les chercheuses du laboratoire elles-mêmes, indéfinissablement hybrides sous leur blouse, tiendraient plus du chaman ou de la sorcière, qui gardent le lien avec les esprits de la nature et tâchent d’aider les autres à le rétablir.

Après vous avoir fait découvrir les larves de culicipion, culex humorosum, dont la piqûre vous garantit un fou rire jusqu’à la fin de vos jours, la tortue zaratan, aspidochelon oceani, qui vit de la vie d’une île, dort et rêve pendant trois mille ans, et tant d’autres ... elles vous inviterons à partir, avec des pieds autres que les vôtres, pour une exploration à la recherche des graines du lien perdu. A travers les êtres qui nichent dans les profondeurs des bois, vous vous frayerez un chemin vers ceux qui habitent votre propre imagination.…

Et, même si, en quittant à regret Les Djinns, leur laboratoire insolite, les chimères boisées et leurs ombres, vous devez vous réfugier de nouveau dans la sécurité des lumières électriques et du bruit des moteurs, vous vous rappellerez désormais à jamais que la possibilité existe toujours de franchir la porte de la peur et du désir, de prendre le large dans vos propres océans, guidés par vos créatures imaginaires. Les graines, une fois semées, continueront à germer en vous pour éclore vers de nouveaux horizons enchantés...

Inscription insolite auprès de Madame La Prédirectissima Jana de l’Armadura de 14h à 15h. Début du spectacle à 15h. Visite du laboratoire de 17h à 18h.

  • Écriture et mise en scène : Ipek Thevenon, Céline Markulic
  • Fabrication de marionnettes et décors : Céline Markulic, Ipek Thevenon
  • Scénographie et illustrations : Jeanne Papa, Céline Markulic, Ipek Thevenon
  • Création sonore : Sergio Capasso
  • Acteurs marionnettistes : Céline Markulic, Ipek Thevenon
  • Récolteur, constructeur : François Thevenon
  • Petits lutins : Ezel Thevenon, Bruno Capasso-Papa, Deauram Markulic Harriott

Références des citations et sources d’inspirations :
François Terrasson, La Peur de la Nature, au plus profond de notre inconscient, les vraies causes de la destruction de la nature, éd. Sang de la Terre, 2012.

Hélène Rajcak et Damien Laverdunt, Histoires naturelles des Animaux imaginaires, éd Actes Sud, 2012. (particulièrement leurs conseillers scientifiques : Cécile Colin et Luc Vives du Muséum national d’Histoire naturelle)

Djinn & Compagnie

Là-bas ! Au loin. Au Levant. Levant qui se nomme ainsi, car, c’est là où le soleil se lève... Les esprits de la Nature, toutes ces créatures imaginaires, ces œuvres splendides de la conscience collective, ces êtres bien vivants, en chair et en os, en peur et en désir... s’appellent des Djinns.
Un peu comme... une toute petite goutte d’eau, porteuse de vie, qui glisse le long d’une branche, s’abandonne à la gravité, puis frappe une surface dure, lisse, plate, creuse, comme seuls les humains savent fabriquer et ....... djinnnnnn...... Ça résonne, et ça réveille !..

Les Djinns de la Compagnie se voudraient les messagers de ces êtres-là, les descendants de cette goutte d’eau.

Les membres de Djinn et Compagnie prêtent serment à user de leurs pouvoirs magiques, autrement appelés les arts de la marionnette, du théâtre d’ombre, du théâtre d’objet, du théâtre du mouvement, la musicalité, dont les mots, mais aussi le silence, et tous les pouvoirs hybrides qui vont avec, uniquement dans l’objectif précis de leur adage « Têtes qui bougent, Corps qui parlent ». Ils œuvrent pour « faire bouger les têtes », inviter les ’enfants’ curieux de 3 à 133 ans à une réflexion sur eux-mêmes et leur environnement proche et lointain, ébranlant les idées reçues individuelles et culturelles ; pour « donner la parole aux corps », ceux naturellement animés et d’autres prétendument inanimés, aider à s’approprier les moyens d’expression artistiques permettant la réalisation de soi à travers les objets et le mouvement ; et pour participer ainsi à rendre le monde plus petit dans un sens, plus grand dans un autre, mais en tous les cas, un poil meilleur.

Voir en ligne : Djinn et Compagnie